dolceagonia

Dolce Agonia de Nancy HUSTON

Je vous livre le 1er paragraphe du « Prologue du ciel » : Quand je rencontre les créateurs des autres univers, je m’efforce toujours d’être modeste. Plutôt que de me vanter de l’excellence de mon œuvre, je les félicite pour la beauté et la complexité de la leur… Mais, à part moi, je ne puis m’empêcher de trouver que la mienne est supérieure, car je suis seul à avoir inventé une chose aussi imprévisible que l’homme ».

Le ton est donné !

Pour Thanksgiving, Sean Farrell invite différentes relations qui vont faire connaissance, se découvrir tout au long du repas, pour le meilleur et pour le pire.

Nancy HUSTON, une nouvelle fois, nous fait entrer dans son jeu d’écriture. Un chapitre sur deux relate les pérégrinations des protagonistes et alterne avec un chapitre dédié à la mort de l’un des personnages, vue du ciel bien évidemment, Dieu décidant de la destinée de chacun d’entre eux, que ça soit la date comme le contexte.

Ce roman est drôle, original, le regard est amusé, j’ai passé un agréable moment dans le second degré bien sûr. Pas de sentimentalisme, sinon, c’est à pleurer !!!

Annie