le club des incorrigibles optimistes

 

Michel MARINI a 12 ans en 1959. Il est initié dès son plus jeune âge aux arts par son grand-père Enzo, immigré italien, avec qui il visite le Musée du Louvre. Il regarde le monde à travers l'objectif de son appareil photo, un cadeau d'anniversaire. Il goûte avec gourmandise au rock'n roll et s'adonne à la lecture avec frénésie. Une ombre au tableau toutefois, la guerre d'Algérie fait rage. Le frère de Cécile, une amie chère, est appelée au combat. Michel MARINI, lui-même, mène une lutte, intérieure celle-ci. Il traverse la période de l'adolescence, il aime à franchir les limites, à s'opposer à ses parents en particulier à sa mère. Il construit sa trajectoire. C'est sur ce chemin, lors d'une énième partie de baby-foot que Michel MARINI entre dans "l'antichambre" du Balto, ce bistrot parisien à Denfert-Rochereau. Seul un jeune homme discret comme lui pouvait s'y glisser sans se faire remarquer. Il découvre "Le Club des incorrigibles optimistes" qui réunit des gens d'ici et des gens de là-bas, certains viennent d'URSS, d'autres de Hongrie ou d'ailleurs. Mais tous s'y retrouvent, préservant leur secret des regards inquisiteurs et des questions embarassantes.


Du parcours initiatique de ce jeune garçon dans une période chahutée de l'Histoire de France, Jean Michel GUENASSIA nous donne à voir toute une page de la vie de ces parisien-sienne(s) des années 60. Le lecteur déambule dans les rues et lieux publics. Je me suis délectée des passages dans les Jardins du Luxembourg, non loin de la fontaine Medicis.

fontaine-medicis-jardin-luxembourg


Ce roman donne une dimension humaine aux événements de l'époque que j'aurais pu lire sans intérêt dans un livre d'histoire, c'est là tout le pouvoir de la littérature !


Pour combler plus encore ses lecteurs, l'auteur convoque quelques grands hommes de la littérature justement, Joseph KESSEL et Jean-Paul SARTRE, une bien belle manière de rappeler leur parcours hors du commun.


C'est un roman dense, complet, que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.


Annie