la nuit de Bombay


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'un itinéraire qui devait mener Michèle FITOUSSI en Inde pour y retrouver Loumia, rencontrée récemment et avec qui une relation était en train de se construire.


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'une famille, originaire du Gujarat, situé à l'Ouest de l'Inde, expatriée à Madagascar à la fin du XIXème siècle pour fuir la misère et assurer la survie de ses descendants. Loumia en fait partie.


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'une marque de lingerie féminine créée en France par Loumia et sa soeur aînée, Shama, l'histoire de la création de Princesse tam.tam, qui va révolutionner les modèles de l'époque pour leur donner de la couleur à l'image des saris de là-bas. Elles ont l'entrepreunariat dans le sang, comme leurs ancêtres. Elles remontent le fil de l'histoire pour s'approprier l'évolution de la lingerie, depuis le mastotedon de l'Antiquité en passant par les gorgerettes, le corset... jusqu'au soutien gorge, inventé par une Française en 1889, Herminie CADOLLE, et qui "renseigne mieux qu'un traité historique sur la place des femmes dans la société." (p. 103).


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'une immigration, cet exil de toute une famille mais plus encore, de toute une communauté. Shama est arrivée la première à Paris, elle y a accueilli sa soeur cadette. Elles se sont mariées avec des hommes de la communauté. "On ne peut quand même pas épouser un roz roz, un Français !" (p. 91). Elles ont eu des enfants et leurs semaines sont restées rythmées par les retrouvailles familiales du dimanche.


La nuit de Bombay, c'est l'histoire de jeunes femmes qui doivent se faire une place dans la société française, 2 femmes qui, comme si le sexe faible ne suffisait pas, sont venues d'ailleurs. "Certains créateurs, et non des moindres, bien français, bien blancs, bien légitimes, se sont demandé sans baisser la voix ce que faisaient dans leur pré carré ces deux filles un peu trop bronzées, un peu trop typées, qui ne sont même pas stylistes." (p. 114).


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'un mouvement islamiste pakistanais "L'armée des Purs", de son déploiement jusqu'à ces actes terroristes commis la nuit du 26 novembre 2008 à Bombay et qui emmèneront avec eux Loumia et son mari, Mourad AMARSY. Le Lashkar-e-Taiba a trouvé ses bases dans l'histoire du pays et nourrit une haine irrepressible de tous ceux qui ne sont pas des musulmans. Souvenez-vous, en 1947, naissent le Pakistan, République Islamique, et la République de l'Inde, démocratique et laïque. 6 millions d'Indiens musulmans prennent le chemin du Pakistan pendant que 9 millions d'Hindous sikhs font le chemin inverse pour s'installer en Inde. Les exactions, massacres et autres tortures entraîneront la mort d'un million de personnes. Entre les 2 territoires demeure le Cachemire, terreau de prédilection du Lashkar-e-Taiba, organisation terroriste auteure des attentats de Londres de 2005.


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'une femme, exilée comme Loumia, venue elle de Tunisie, c'est l'histoire de Michèle FITOUSSI qui affiche dès le début du livre ses motivations : "Ecrire sur Loumia est aussi une façon de me tourner vers moi, de me rencontrer, par surprise, au détour d'une page" (p. 37).


La nuit de Bombay, c'est un magnifique récit écrit dans une langue fluide, sensible, pudique qui a le mérite de "combattre la violence par les mots" (p. 36).


Annie