L'Antre des mots

10 janvier 2015

Vive la liberté d'expression...

Le 80 000ème visiteur-se est passé par l'Antre des Mots.

Après un jour de deuil national,

un bébé est né :

 

T Livres ? T Arts ?

 

Mon nouveau blog prend son envol, retrouvez-moi à cette nouvelle adresse !

L'Antre des Mots reste ouvert,

- parce que tous les modes d'expression doivent pouvoir vivre aujourd'hui plus que jamais et aussi

- parce qu'il est une aventure formidable avec un groupe de lectrices que je dois particulièrement saluer pour sa mobilisation depuis 2007,

- parce qu'il est une gigantesque base de références littéraires, cinématographiques... et qu'il doit rester à la disposition du plus grand nombre !

 

nous sommes charlie

Posté par jellybelly à 10:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


08 janvier 2015

L'Antre des Mots est en deuil

Aujourd'hui est une journée de deuil national,


de recueillement,


en mémoire des 12 victimes de l'attentat du 7 janvier au siège du journal satirique "Charlie Hebdo".


Je suis Charlie.

Posté par jellybelly à 20:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

07 janvier 2015

Je suis Charlie

Sous le choc d'une réalité effroyable,

continuons à utiliser les mots comme mode d'expression :

 

je suis charlie 2

 

Préservons une liberté qui date de 1881, elle n'a jamais été autant mise en danger...

 

Annie

Posté par jellybelly à 22:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

06 janvier 2015

Les Héritiers

les héritiers


Réalisé par Marie-Castille MENTION-SCHAAR


Synopsis et détails


D'après une histoire vraie.


Lycée Léon Blum de Créteil, une prof décide de faire passer un concours national d'Histoire à sa classe de seconde la plus faible. Cette rencontre va les transformer.

 

Mon avis


EXTRAORDINAIRE


En ce début d'année, et dans la morosité ambiante du mois de janvier, rien de tel que d'aller voir un film qui donne de l'espoir !!!


J'en entends déjà certains dire : "oui, mais c'est une fiction ! avec une fin idéale ! tout ça n'est qu'utopie !"


Et bien, détrompez vous, ce film est inspiré d'une histoire vraie, vécue par une vraie prof d'histoire géographie et prof principale, Madame GUEGUEN, qui enseigne toujours aujourd'hui dans cet établissement, avec une vraie classe d'élèves de secondes de Créteil dont 20 élèves ont finalement obtenu le baccalauréat avec mention Bien.


Madame GUEGUEN est

UNE FEMME REMARQUABLE

parfaitement interprétée par Ariane ASCARIDE .

 

Un immense bravo à cette femme qui a eu plus confiance dans le potentiel de ses élèves que ses élèves eux-mêmes dans leur capacité à réussir.

Elle a réalisé une véritable prouesse dans un environnement qui lui était pourtant défavorable. Sa hiérarchie lui a fait remarquer qu'elle perdait son temps avec ces élèves-là et que d'autres la méritaient plus. Ses collègues étaient très réservés, voire plus, quant à la réussite possible de cette classe. Les élèves eux-mêmes étaient réticents devant un challenge qui les mettrait en danger.

Et pourtant,

ILS ONT TOUS REUSSI !

 

Ce film permet de rendre public ce parcours et ainsi montrer que tout est possible... Mais ce film n'est pas que cela. Il dresse également le portrait d'une jeunesse plurielle, diverse et interculturelle, au 21ème siècle. Identité, religion, racisme... sont bien sûr des thèmes largement abordés mais ce qui en fait son intérêt encore plus fort, c'est la confrontation de ces jeunes à une page particulière de l'Histoire de France, celle de la 2de guerre mondiale et de l'extermination du peuple juif. Ces élèves se sont en réalité inscrits au Concours National de la Résistance et de la Déportation. Leur adhésion à la cause juive, leur prise de conscience progressive devant les meurtres perpétrés par un régime dictatorial, leur capacité à exprimer leur sensibilité avec des modes adaptés, leur créativité... m'ont tout simplement illuminée.


J'ai été profondément émue devant le personnage de Mélanie, cette jeune fille rebelle, sensible au parcours de Simone VEIL. Je ne vous en dis pas plus... même si j'en meurt d'envie !


Bref, il faut absolument voir ce film, c'est un énorme

coup de coeur sur le blog

Annie

Posté par jellybelly à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

05 janvier 2015

Le roman de Zelda de Therese Anne FOWLER

le roman de zelda

 

Traduit par Laure JOANIN


Zelda est une toute jeune femme d'Alabama quand Francis Scott FITZGERALD, en mission militaire dans la région, en tombe amoureux. A la première rencontre, il succombe. Il organise une fête pour les 18 ans de sa dulcinée et lui propose de l'épouser. Malgré les réserves de ses parents devant ce jeune homme entreprenant dont l'avenir paraît bien incertain, Zelda SAYRE part au bras de son prince charmant. Direction New York où elle s'émerveille de tout ce qu'elle y découvre : la grandeur et la diversité artistique, l'architecture... Ils y vivent dans la luxure, fréquentent les grands de ce monde. Nous sommes dans les années 1920. Francis Scott FITZGERALD publie "Gatsby le magnifique" dont le succès est mitigé mais son auteur est persuadé de son talent. Le couple vit dans la perspective d'une fortune dite à portée de main. Qu'en sera-t-il de la réalité ?


C'est ce que vous propose Therese Anne FOWLER, l'auteure de ce très beau roman.


Alors que tout commence comme un conte de fée porté par le rêve américain, j'aurais pu rapidement sombrer dans l'ennui mais ça n'a pas été le cas.


En réalité, ce roman repose sur 2 originalités.


La première passe par la démarche engagée par cette écrivaine très bien synthétisée page 427 : "Ce livre est né de l'estime et de l'affection que je porte à la fois à Zelda et à Scott. Encore une fois, il ne s'agit pas d'une biographie, mais de la tentative d'une romancière d'imaginer l'effet que cela faisait d'être Zelda SAYRE FITZGERALD." Le fait de regarder cette vie par le filtre de l'épouse de Francis Scott FITZGERALD permet de découvrir les coulisses de la vie mondaine du couple, sans doute plus proche de la réalité que ce qui aurait pu être traduit par Francis Scott FITZGERALD bercé par le succès à venir.


La 2de concerne bien sûr l'exploration de la condition féminine au début du XXème siècle aux Etats-Unis avec une première partie sur l'éducation donnée aux jeunes filles d'Alabama. P. 48 : "Aucune femme mariée et respectable n'occupait un emploi si elle avait le choix, du moins en Alabama. Nous, les filles, étions éduquées dans l'unique souci et le seul objectif d'épouser l'homme convenable qui voudrait de nous". Mais que deviennent ces femmes une fois au bras du prince charmant ? C'est ce que nous dévoile la 2ème partie du roman avec les frustrations de Zelda devant un rôle de femme réduit à sa plus faible expression : entourée de domestiques, elle ne peut s'impliquer dans la vie quotidienne de sa famille laissant y compris sa fille, Scottie, dans les bras de nurses ; dans l'ombre d'un mari à succès, tout ce qu'elle peut peindre, écrire... n'est rien à côté de ce que lui peut produire. Torturée Zelda l'est par la menace qui pèse sur elle : p. 382 : "Son mari, sa famille, voilà les priorités qu'elle doit garder en tête, toujours. Sinon, elle est victime de dépression nerveuse".


J'ai beaucoup aimé découvrir l'envers du décor et puis, ce roman est peut être une voie royale pour me lancer dans la lecture de "Gatsby, le magnifique", en version originale s'il vous plaît (petit cadeau d'un couple d'Anglais qui me veut du bien !!!).


Annie

Posté par jellybelly à 08:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


03 janvier 2015

Bonne année

2015

Je vous souhaite de très belles découvertes...

dans cette gigantesque bibliothèque !

2015 voeux bibliothèque insolite

 

Source : Au bonheur de lire

Vous y trouverez bien votre bonheur...

Vous ne savez pas quel livre choisir ?

Alors, tenez-vous prêt-e, à la 80 000ème visite,

je vous concocte une petite surprise !

 

A très bientôt

Annie

Posté par jellybelly à 02:37 - Commentaires [2] - Permalien [#]

25 décembre 2014

JOYEUX NOEL !

JOYEUX NOEL     

sapin


à tous les visiteur-euse-s

de l'Antre des Mots !


Vous aussi, vous avez été gâté-e-s ?


Vous avez reçu des livres bien sûr...

ou bien vous en avez offert... 

il faut dire que la liste

des Coups de Coeur de l'Antre des Mots

était longue... l'année 2014 a été un bon crû !     liste père noel

 

Pour moi, Petit Papa Noël a beaucoup hésité

mais il avait dans sa hotte

charlotte

 

et un joli budget   billets de banque

pour me faire plaisir au Salon du Livre de Paris

et alimenter quelques articles sur la toile  !

Promis, j'en ferai bon usage.

J'  coeur

Et vous ?

 

Annie

Posté par jellybelly à 17:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]

18 décembre 2014

L'homme de la montagne de Joyce MAYNARD

l'homme de la montagne


Joyce MAYNARD, je ne connaissais pas... Caroline me l'a conseillée et voilà qu'en Bibliothèque, je découvre son tout dernier roman disponible.


Il s'agit de "L'homme de la montagne".


Tout se passe à la fin des année 70, aux Etats Unis, dans l'Ouest plus précisément, aux abords immédiats de San Francisco.
2 soeurs à la relation très fusionnelle passent leur temps à explorer la montagne qui borde le jardin de leur maison mais voilà, un jour, une jeune femme, Charlene GRAY, est découverte assassinée.


Le père de ces 2 fillettes n'est autre que le flic devenu inspecteur qui va être chargé de l'enquête. Elles vont bénéficier de l'actualité du dossier au fur et à mesure des découvertes de la Police. Rachel, la grande, a des visions. Entre réalité et fiction, son coeur balance.


Ce roman est certes un policier avec une enquête digne de ce nom, menée par un professionnel, mais c'est aussi un thriller psychologique. Tout au long du livre, le lecteur se pose des questions sur cette mère, dépressive, qui vit recluse depuis sa séparation avec le père des 2 fillettes. Il s'interroge aussi sur l'avenir de ces 2 soeurs, comment cette relation va-t-elle pouvoir évoluer dans le temps ?


J'ai passé un bon moment de lecture et j'avoue avoir été fairée par l'écriture de cette écrivaine. Je crois que je vais replonger. Pourquoi pas avec "Les filles de l'ouragan" qu'avait présenté Ingrid ?


Annie

Posté par jellybelly à 21:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 décembre 2014

La nuit de Bombay de Michèle FITOUSSI

la nuit de Bombay


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'un itinéraire qui devait mener Michèle FITOUSSI en Inde pour y retrouver Loumia, rencontrée récemment et avec qui une relation était en train de se construire.


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'une famille, originaire du Gujarat, situé à l'Ouest de l'Inde, expatriée à Madagascar à la fin du XIXème siècle pour fuir la misère et assurer la survie de ses descendants. Loumia en fait partie.


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'une marque de lingerie féminine créée en France par Loumia et sa soeur aînée, Shama, l'histoire de la création de Princesse tam.tam, qui va révolutionner les modèles de l'époque pour leur donner de la couleur à l'image des saris de là-bas. Elles ont l'entrepreunariat dans le sang, comme leurs ancêtres. Elles remontent le fil de l'histoire pour s'approprier l'évolution de la lingerie, depuis le mastotedon de l'Antiquité en passant par les gorgerettes, le corset... jusqu'au soutien gorge, inventé par une Française en 1889, Herminie CADOLLE, et qui "renseigne mieux qu'un traité historique sur la place des femmes dans la société." (p. 103).


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'une immigration, cet exil de toute une famille mais plus encore, de toute une communauté. Shama est arrivée la première à Paris, elle y a accueilli sa soeur cadette. Elles se sont mariées avec des hommes de la communauté. "On ne peut quand même pas épouser un roz roz, un Français !" (p. 91). Elles ont eu des enfants et leurs semaines sont restées rythmées par les retrouvailles familiales du dimanche.


La nuit de Bombay, c'est l'histoire de jeunes femmes qui doivent se faire une place dans la société française, 2 femmes qui, comme si le sexe faible ne suffisait pas, sont venues d'ailleurs. "Certains créateurs, et non des moindres, bien français, bien blancs, bien légitimes, se sont demandé sans baisser la voix ce que faisaient dans leur pré carré ces deux filles un peu trop bronzées, un peu trop typées, qui ne sont même pas stylistes." (p. 114).


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'un mouvement islamiste pakistanais "L'armée des Purs", de son déploiement jusqu'à ces actes terroristes commis la nuit du 26 novembre 2008 à Bombay et qui emmèneront avec eux Loumia et son mari, Mourad AMARSY. Le Lashkar-e-Taiba a trouvé ses bases dans l'histoire du pays et nourrit une haine irrepressible de tous ceux qui ne sont pas des musulmans. Souvenez-vous, en 1947, naissent le Pakistan, République Islamique, et la République de l'Inde, démocratique et laïque. 6 millions d'Indiens musulmans prennent le chemin du Pakistan pendant que 9 millions d'Hindous sikhs font le chemin inverse pour s'installer en Inde. Les exactions, massacres et autres tortures entraîneront la mort d'un million de personnes. Entre les 2 territoires demeure le Cachemire, terreau de prédilection du Lashkar-e-Taiba, organisation terroriste auteure des attentats de Londres de 2005.


La nuit de Bombay, c'est l'histoire d'une femme, exilée comme Loumia, venue elle de Tunisie, c'est l'histoire de Michèle FITOUSSI qui affiche dès le début du livre ses motivations : "Ecrire sur Loumia est aussi une façon de me tourner vers moi, de me rencontrer, par surprise, au détour d'une page" (p. 37).


La nuit de Bombay, c'est un magnifique récit écrit dans une langue fluide, sensible, pudique qui a le mérite de "combattre la violence par les mots" (p. 36).


Annie

Posté par jellybelly à 07:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

08 décembre 2014

Le club des incorrigibles optimistes de Jean-Michel GUENASSIA

le club des incorrigibles optimistes

 

Michel MARINI a 12 ans en 1959. Il est initié dès son plus jeune âge aux arts par son grand-père Enzo, immigré italien, avec qui il visite le Musée du Louvre. Il regarde le monde à travers l'objectif de son appareil photo, un cadeau d'anniversaire. Il goûte avec gourmandise au rock'n roll et s'adonne à la lecture avec frénésie. Une ombre au tableau toutefois, la guerre d'Algérie fait rage. Le frère de Cécile, une amie chère, est appelée au combat. Michel MARINI, lui-même, mène une lutte, intérieure celle-ci. Il traverse la période de l'adolescence, il aime à franchir les limites, à s'opposer à ses parents en particulier à sa mère. Il construit sa trajectoire. C'est sur ce chemin, lors d'une énième partie de baby-foot que Michel MARINI entre dans "l'antichambre" du Balto, ce bistrot parisien à Denfert-Rochereau. Seul un jeune homme discret comme lui pouvait s'y glisser sans se faire remarquer. Il découvre "Le Club des incorrigibles optimistes" qui réunit des gens d'ici et des gens de là-bas, certains viennent d'URSS, d'autres de Hongrie ou d'ailleurs. Mais tous s'y retrouvent, préservant leur secret des regards inquisiteurs et des questions embarassantes.


Du parcours initiatique de ce jeune garçon dans une période chahutée de l'Histoire de France, Jean Michel GUENASSIA nous donne à voir toute une page de la vie de ces parisien-sienne(s) des années 60. Le lecteur déambule dans les rues et lieux publics. Je me suis délectée des passages dans les Jardins du Luxembourg, non loin de la fontaine Medicis.

fontaine-medicis-jardin-luxembourg


Ce roman donne une dimension humaine aux événements de l'époque que j'aurais pu lire sans intérêt dans un livre d'histoire, c'est là tout le pouvoir de la littérature !


Pour combler plus encore ses lecteurs, l'auteur convoque quelques grands hommes de la littérature justement, Joseph KESSEL et Jean-Paul SARTRE, une bien belle manière de rappeler leur parcours hors du commun.


C'est un roman dense, complet, que j'ai pris beaucoup de plaisir à lire.


Annie

Posté par jellybelly à 21:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :