métamorphose en bord de ciel

Sur la couverture
Un nid avec un oiseau et un corps humain ailé à l‘allure d‘un ange, entrelacés.
Un titre évocateur du ciel écrit tout en rondeur.
Une signature, celle de Mathias MALZIEU.
Tout laisse à penser que nous allons nous glisser dans un conte à parcourir avec son imagination enfantine (nous avons tous gardé au fond de nous notre âme d’enfant, non ?). Et là, envolez vous pour le paradis (sans jeu de mots !).
L’écriture est poétique, drôle, humoristique.
Je ne résiste pas à vous en livrer un extrait :
« Le vent glacé lustrait les illuminations de Noël, les étoiles semblaient plus proches que d’habitude. Une odeur de crêpes s’échappait d’une maison, exaltation suprême… Je me voyais déjà découvrir des contrées qui n’existent pas, apprendre toutes les langues, en inventer de nouvelles. Mais j’ai rencontré un sens interdit. Ce fourbe se dissimulait derrière son ombre à la sortie du village. Il boxa mon arcade sourcilière de toute sa puissance métallique. Tour du monde en quatre-vingt secondes. Je tremblais comme un grelot. Envie d’un bon bain et d’une aspirine géante. Retour à la case maison ».
Il traite de la maladie et du grand départ avec beauté, tendresse et sensibilité.
Ce texte est absolument magnifique. Je me suis laissée porter et j’ai passé un excellent moment de lecture.
Pour en savoir plus, consultez le site officiel, il permet notamment de lire ou d’écouter le 1er chapitre : http://www.metamorphoseenborddeciel.com/#metamorphose
Annie