une__ducation_libertine

« Paris, 1760. Le jeune Gaspard laisse derrière lui Quimper pour la capitale. De l’agitation portuaire aux raffinements des salons parisiens, il erre dans les bas fonds et les bordels de Paris ».

Ce roman d’apprentissage nous relate la découverte de Paris par Gaspard. Quand il arrive, il n’a pas de lieu où dormir, pas d’emploi. Il va alors faire confiance à ses rencontres et suivre respectivement Lucas, Emma, Billod, Etienne de V dans un rythme haletant, angoissant parfois, répugnant souvent (l’auteur attache beaucoup d’attention aux descriptions des parfums et odeurs et à celles de la chair - nous sommes plongés dans un univers humide, nauséabond, avec des corps suant, en putréfaction…).

Malgré cette ambiance peu propice à la délectation, ce qui m’a plu dans ce roman c’est la qualité des relations humaines développées, de solidarité mais aussi de perversité, et l’évolution du personnage principal. Arrivé ignorant de tout à la capitale, il va rapidement apprendre à se fondre dans cet environnement, à décoder son organisation pour s’élever et accéder aux cercles de la bourgeoisie.

La chair y occupe également une place de choix, et s’il en était besoin, démontre que toutes les classes sociales s’en servaient pour assouvir ses plaisirs au risque d’asservir l’autre, la prostituée comme le jeune garçon.

Jean-Baptiste DEL AMO, né en 1981, a été récompensé pour ce roman par le prix Goncourt du Premier Roman, le prix Laurent Bonnelli, le prix Fénéon et le prix François Mauriac de l’Académie Française. Il a une belle qualité de plume, un auteur à suivre, c’est certain.

J’ai passé un bon moment de lecture.

Annie