Thème dominant : relations parents/enfants

Francis, la soixantaine, écrivain, remarié à Judith deux ans après la mort accidentelle de sa première femme et de sa fille aînée, aspire à la paix. "Je voulais lire des livres, écouter de la musique, me promener dans la montagne ou sur la plage de bon matin.... Mon temps était précieux, même si je n'écrivais pratiquement plus rien". En effet, il lui est difficile de se mettre à l'écriture car sa seconde fille, Alice, qui a vu sa mère et sa soeur mourir sous ses yeux quand elle était petite fille, lui donne du fil à retordre. A présent actrice célèbre, avec un fort penchant pour les paradis artificiels, marié à un banquier, irresponsable et drogué, Alice est une personne compliquée. Un jour, Francis apprend par Roger, son gendre, la disparition de sa fille chérie. Et là, vous ne posez plus le roman avant d'avoir tourné la dernière page. Il engage une amie d'enfance comme détective privée : Anne-Margueritte, veuve, un fils, Jérémie, 26 ans, emprisonné durant 6 ans pour braquage. Francis va alors connaître un monde sans pardon possible.

Roman noir, très noir mais le style, travaillé, de Djian, empreint d'ironie, d'autodérision et de tendresse sans en avoir l'air, m'a plu et je l'ai lu d'une traite.

mjo