Le scaphandre et le papillon - Jean-Dominique Bauby

Jean-Dominique Bauby est né en 1952. Journaliste, père de deux enfants, rédacteur en chef de Elle, il mène depuis le 8 décembre 1995 une existence inédite de grand handicapé selon les uns, de mutan selon lui même.

le_scaphandre_et_le_papillon

Le 8 décembre 1995, un accident vasculaire enferme Jean-Dominique Bauby dans un scaphandre, son propre corps. Il est atteint de ce que les médecins appelle le locked-in-syndrom : il ne peut plus manger, bouger, ou même respirer sans assistance. Seul son oeil gauche, encore valide, lui permet de communiquer avec l'extérieur. Il cligne une fois pour oui, deux fois pour non. C'est ainsi qu'il va écrire un livre, à l'aide de son orthophoniste : elle luit récitera l'alphabet et lui clignera de l'oeil à la bonne lettre, jusqu'à temps que cette suite de lettres forme des mots, puis des phrases...

"Je reçois des lettres remarquables. On les ouvre, les déplie et les expose sous mes yeux selon un rituel qui s'est fiwé avec le stemps et donne à cette arrivée du courrier le caractère d'une cérémonie silencieuse et sacrée. Je lis chaque lettre moi-même scrupuleusement. Certaines ne manquent pas de gravité. Elles me parlent du sens de la vie, de la suprémacie de l'âme, du mystère de chaque existence et, par un curieux phénomène de renversement des apparences, ce sont ceux avec lesquels j'avais établi les rapport les plus futiles qui serrent au plus près ces questions essentielles. Leur légèreté masquait des profondeurs. Etais-je aveugle ou sourd ou bien faut-il nécessairement la lumière d'un malheur pour éclairer un homme sous son vrai jour ?
D'autres lettres racontent dansleur simplicité les petits faits qui ponctuent la fuite du temps. Ce sont des roses qu'on a cueillies au crépuscule, l'indolence d'un dimanche de pluie, un enfant qui pleure avant de s'endormir. Capturés sur le vif, ces échantillons de vie, ces bouffées de bonheur m'émeuvet plus que tout. Qu'elles fassent trois lignes ou huit pages, qu'elles viennent du lointain Levant ou de Levallois-Perret, je garde toute ces lettres comme un trésor. Un jour, je voudrais les coller bout à bout pour faire un ruban d'un kilomètre qui flottreait dans le vent telle une oriflamme à la gloire de l'amitié.
Ça éloignera les vautours."

C'est une magnifique leçon de vie. Le témoignage de Jean-Dominique Bauby, celui d'une longue lutte contre soi-même, est poignant.

Caroline

PS : Le scaphandre et le papillon a été adapté au cinéma cette année par Julian Schnabel, avec, entre autre, Mathieu Almaric dans le rôle de Jean-Dominique Bauby. Epoustouflant.