les lisières

 

Alors qu'Olivier ADAM sort, dans le cadre de la rentrée littéraire 2014, un tout nouveau roman : "Peine perdue" dans un tout nouveau registre : le policier, j'ai eu envie de me replonger dans son univers d'avant... et j'ai choisi "Les Lisières".


Le narrateur est un jeune homme, père de famille, écrivain, dont le mariage est en pleine explosion. Il affronte les gardes alternées de ses enfants avec souffrance. Sa femme lui manque. Quand il écrivait, il était dans sa bulle, avant, pendant et après. Maintenant que sa famille lui échappe, elle obsède ses jours comme ses nuits. Et comme un malheur ne vient jamais seul, il doit aider ses parents à traverser une période difficile, sa mère vient d'être hospitalisée. Enfin, pour couronner le tout, un tsunami ravage le Japon, ce pays où le couple, après un séjour, avait décider d'aller s'installer en famille.


A toutes les pages du roman, on retrouve la signature de son auteur : une écriture fluide, simple, percutante, qui sait traduire les états d'âme d'un homme ravagé.

 

Ravagé, il l'est par l'isolement de l'écriture, cette exigence de solitude, de concentration, qui ne laisse aucune place à l'environnement familial et dont il perçoit les conséquences maintenant que tout lui échappe, sa femme, ses enfants. Olivier ADAM nous fait toucher du doigt les exigences du métier d'écrivain, la nécessité d'un contexte favorable pour laisser libre cours à l'inspiration et la terrible difficulté à vivre en société quand il est happé par une fiction. J'ai beaucoup apprécié cette dimension du roman.


Ravagé, il l'est aussi par le vieillissement de ses parents, par son père qui veut voter FN et par sa mère dont il perçoit les premiers signes d'une dégénérescence neurologique.


Ravagé, il l'est aussi par la découverte d'un terrible secret de famille. Son anorexie à l'adolescence avait certainement un lien mais personne n'a jamais voulu lui dévoiler... On retrouve là quelques bribes du roman "Je vais bien, ne t'en fait pas" toujours avec autant d'émotion et de sensibilité.


Imaginez encore son désarroi quand il découvre que son eldorado est en train, lui aussi, de sombrer !


"Les Lisières" est un un titre tout à fait approprié pour décrire la situation dans laquelle sont tous ces gens, dans l'entre deux qu'un petit rien pourrait bien faire chavirer, ils sont "border line" quoi ! Subtil et tellement d'actualité.


C'est une nouvelle fois un très beau roman d'Olivier ADAM.

A lire bien sûr


Annie