le fil des souvenirs


Traduit par Alice DELARBRE

 

Et de 3... 3 quoi ? 3 dictatures en 1936 !


J'enchaîne les romans historiques en ce moment... et le hasard fait que tous se passent à la même période. Certains ne traitent que de cette année-là, et les 2 ou 3 suivantes, d'autres survolent de plus grandes pages de l'Histoire en passant toujours par cette année clé. Incroyable ! D'autant que, chaque fois, il s'agit d'évoquer une dictature alors que nous voyageons dans différentes régions du monde. Troublant !


Je vous emmène cette fois (grâce à Marie-Annick) en Thessalonique, 2ème port et 2ème ville aujourd'hui de Grèce.
Tout commence en 1917. Olga donne naissance à un fils Dimitris, ce fils qui intéresse bien peu son père, accaparé par l'entreprise familiale de vente de tissus. Alors qu'elle séjourne encore à l'hôpital, un terrible incendie détruit leur maison, les entrepôts, et l'ensemble de la ville, seul va résister le quartier défavorisé de Thessalonique, là où Olga a passé toute son enfance, là où la diversité culturelle est à son comble, là où la solidarité prend toute sa dimension. Olga doit trouver un toit, c'est donc là qu'elle va s'y réfugier avec son fils et sa domestique ; son mari, lui, dégoûté par la pauvreté, s'installe dans un hôtel de fortune. Quelques années plus tard, à l'issue de nombreux conflits entre les Turcs et les Hellènes, la Conférence de Lausanne officialise des transferts de populations entre les 2 communautés. 1,5 million d'hommes et de femmes arrivent de Turquie avec pour seuls biens les vêtements qu'ils portent sur eux. La petite Katerina et sa mère de fortune avec ses 2 filles font partie de ces réfugiés. Elles vont débarquer à Thessalonique et s'installer dans la maison voisine de celle d'Olga, libérée quelques jours plus tôt par une famille musulmane. Commence alors une nouvelle vie pour chacune des 2 familles.


Ce nouveau roman de Victoria HISLOP ("L'île des oubliés", vous vous souvenez ?) retrace une formidable fresque historique de cette partie du monde. En 1 siècle, de nombreux événements s'y sont produits : la loi martiale décrétée en 1936, l'invasion italienne via l'Albanie puis allemande par la Yougoslavie, la saisie des biens et la réquisition de 9 000 juifs pour des travaux d'intérêt général, l'échange d'un cimetière juif avec la profanation de 300 000 tombes contre quelques vivants, l'installation d'un ghetto et le transfert de 50 000 personnes, par train, à destination de Cracovie en Pologne, la fin de la 2ème guerre mondiale et le début d'une guerre civile, l'apaisement du pays avant que la nature ne reprenne ses droits en 1974 avec un tremblement de terre... Bref, toutes les grandes phases de l'histoire y sont explorées dans les plus moindres détails. Ce roman est effectivement très documenté et donne à voir des réalités méconnues de ce pays aujourd'hui européen.


Ce roman est aussi une très belle opportunité pour s'imprégner de la diversité culturelle, religieuse, sociale du début du XXème siècle avec le destin de ces 2 familles que rien ne semble rapprocher a priori et qui, pourtant, vont partager de grands moments de joie, de douleur aussi.


Une nouvelle fois, ce sont les femmes qui sont à l'honneur dans ce roman de Victoria HISLOP. J'ai été particulièrement sensible au personnage de Katerina. Il faut dire qu'elle commençait bien mal sa petite existence... mais quel parcours de vie !


A lire absolument !


Annie