un_vent_de_cendres


Sandrine COLLETTE est l'auteure du roman "Des noeuds d'acier" qui a reçu le Grand Prix de Littérature policière 13. Vous en avez peut-être entendu parler ? Celui-là, je ne l'ai pas lu !


Je me suis laissée tenter par "Un vent de cendres", roman encensé par différents blogs de lecteurs, et j'ai bien fait.


Je vous livre le 1er paragraphe du prologue :


"Au moment où Andreas laisse revenir le volant dans l'axe, après ce sale virage, la chose est déjà là, tapie quelque part. Mais il ne la perçoit pas. ça plane au-dessus de lui sans un bruit, sans un signe, impalpable. La faute peut-être aux champs de colza qui défilent en longues bandes jaunes floutées sur la bas côté, et leur parfum entêtant, et Laure qui fredonne en regardant le paysage par la vitre baissée. Laure dont les cheveux s'envolent et lui reviennent sans cesse dans les yeux à cause du toit ouvrant, mais il fait si doux. lle a levé les bras pour sentir l'air lui passer entre les doigts, Andreas route vite, comme toujours. Elle en a les larmes aux yeux."


Je vous laisse imaginer... un terrible accident est imminent. Laure est tuée sur le coup. Andreas, lui, comme Octave, passager à l'arrière, se remettront de leurs blessures mais à quel prix ?


C'est dans un univers torturé par cette mort, encore très prégnante malgré les 10 années écoulées, qu'une équipe de jeunes débarque pour faire les vendanges. Andreas et Octave sont les propriétaires du domaine. Camille est une jeune fille de l'équipe, elle est à un cheveu près le sosie de Laure. Les souvenirs se mettent à déferler, rouvrant des plaies à peine cicatrisées...


Ce roman est un véritable tour de force. Il ne faut pas plus de 255 pages à Sandrine COLLETTE pour vous happer, vous prendre à la gorge et ne plus vous lâcher... Et la fin est tout simplement incroyable !


A lire absolument


Annie