sur le sable

Après mon coup de cœur pour « Le canapé rouge » de Michèle LESBRE, vous comprendrez aisément que je me mette à la recherche de nouveaux romans de la même écrivaine dans ma bibliothèque préférée !!!

Je me suis laissée tenter par « Sur le sable »… encore une très belle découverte !

Voici le 1er paragraphe : « J’ai soudain vu les flammes au-dessus de la dune que je longeais depuis un moment. Elles s’étiraient sur le ciel sombre, ne laissant rien apercevoir de ce qu’elles dévoraient avec une ardeur sauvage. J’ignorais où je me trouvais exactement, depuis plus d’une heure je roulais au hasard. J’étais sans doute près de l’une de ces places où je n’étais pas encore allée, trop éloignées de mes itinéraires routiniers dans cet endroit provisoire. Depuis que j’avais quitté Paris, je n’étais plus chez moi, nulle part. De toute façon, je ne voulais plus être chez moi. »

Le talent de Michèle LESBRE a encore frappé !

Elle applique toujours la même recette, deux ou plusieurs individus se rencontrent de manière aléatoire. Rien ne laissait attendre une telle rencontre, et pourtant elle s’est produite. C’est ainsi que la narratrice va se retrouver dans les dunes à écouter cet homme, couvert par une couverture, lui relater toutes les péripéties malheureuses de sa vie, à la lueur des flammes qui en finissent avec la maison qui donnait sur la plage. Subjuguée par l’histoire et la puissance du propos de cet homme, la narratrice va rester à ses côtés.

Les personnages des romans de Michèle LESBRE ne sont pas n’importe quels personnages, non. Ils sont en souffrance, marqués par des évènements de la vie qui ont laissé des traces dont ils mesurent les effets. Ils vont soigner leurs plaies ensemble. Elle, la narratrice, erre à la suite de sa rupture récente avec Bernier. Sa mère à lui est décédée la semaine dernière. Les émotions du moment vont faire resurgir les souvenirs, et quels souvenirs !

L’écriture de Michèle LESBRE est puissante, hypnotisante…

Ce n’est pas un coup de cœur (qui relève de l’exceptionnel !) mais un très beau moment de lecture, les scènes imaginées, après plusieurs jours, restent encore très présentes, c’est un signe !

Annie