une seconde vie

Pour terminer l’année en beauté, je vous propose un coup de cœur !                        

coup de coeur

Lui, Sean Blake, est photographe, marié, père de deux enfants. A l’âge de 11 ans, le jour de son anniversaire, ses parents lui apprennent qu’il est un enfant adopté. Depuis ce jour, tout a basculé, sa vie n’est plus la même, il est devenu un mauvais garçon, a cumulé les bêtises et autres impertinences qui lui ont valu d’être exclu de l’école. Un accident de voiture le rend cliniquement mort quelques instants. A son réveil, sa première vie le hante, il se met en quête de sa mère biologique, cette jeune femme qui a accouché dans un couvent en Irlande.

Elle, Elisabeth, fugue, disparaît de manière inexpliquée. Chaque fois, c’est sa sœur Ellen qui la ramène à la maison. Cette femme rêve d’un fils, Francis, un enfant né au convent de Sligo et qui lui a été enlevé à sa naissance. Sa mère est décédée pendant que qu’elle vivait au couvent. Sa vie est faite de moments d’errance, voire de démence.

Sous la plume de Dermot BOLGER, ce sont les vies de ces deux êtres déchirés qui vont progressivement être reconstituées dans un pays où la respectabilité prend une dimension toute particulière.

Est-ce que ces destins pourront un jour se croiser ? C’est ce que vous propose de découvrir ce roman haletant, où les émotions sont fortes.

Ce roman est l’occasion de relater la vie de toutes ces jeunes filles qui se retrouvaient enceintes, dans des conditions plus ou moins explicitées mais qui, au nom de la respectabilité, se retrouvaient enfermées par leurs familles dans des couvents jusqu’à la naissance de leur enfant, une naissance qui venait salir l’honneur de la famille. Les religieuses faisaient un commerce de ces enfants, elles les achetaient aux familles honteuses pour les revendre à des familles adoptives. Quel déchirement pour ces jeunes mères de découvrir, au retour d’une activité, le berceau de leur enfant vide… Certaines quittaient alors le couvent, d’autres y restaient à vie. Dans tous les cas, il s’agissait de jeunes femmes brisées…

J’ai A-DO-Ré !

Ce roman fait partie de la sélection du Prix des Lecteurs Angevins. 

prix des lecteurs angevins

Je lui donne la note de 10 sur 10.

Annie