une étoile aux cheveux noirs

Vous vous souvenez certainement de cet auteur… En janvier 2010, je vous avais présenté le livre dédié à son père « Avec tes mains ». Il nous revient, cette fois, avec un ouvrage consacré à sa mère « Une étoile aux cheveux noirs ».

Sa mère a 84 ans. L’immeuble dans lequel elle vivait doit être démoli pour laisser place à de nouvelles constructions. A son grand désespoir, elle doit déménager et quitter ce logement dans lequel tous ses enfants ont été élevés.

Ahmed KALOUAZ quitte sa Bretagne pour lui rendre visite, à la Mure en Isère. Il sait que les jours sont désormais comptés et que cette visite sera peut-être la dernière, s’il arrive à temps.

Il s’offre une petite fantaisie, ce périple, il va le réaliser en mobylette, avec la bleue, celle de son père.

Au gré de ses rencontres, il égrène les souvenirs de sa mère, il raconte son quotidien, sa vie depuis ce mariage arrangé et son arrivée en France, les violences conjugales, le mythe du retour au pays. A défaut de pouvoir vieillir en Algérie, elle passe ses journées à en regarder les actualités à la télévision, dans sa langue natale.

Ahmed KALOUAZ dénonce les traditions entretenues par ses parents. Il a été le fils rebelle qui a refusé d’épouser une jeune fille de là-bas dont il ignorait l’existence mais qui était recommandée par l’entourage resté au pays. Il a été le fils qui s’est éloigné de cet environnement familial qui l’étouffait et a choisi de s’expatrier jusqu’en Bretagne, le plus loin possible de chez ses parents. Ses propos sont durs, tranchants, sans concession.

Mais c’est un beau récit, dédié à cette femme qui a connu beaucoup de malheurs, qui a résisté toute sa vie, à son mari d’abord, à ses enfants devenus adolescents au caractère tempétueux ensuite, à l’administration enfin, celle –là même qui aujourd’hui l’oblige à quitter sa vie.

Annie