un avion sans elle

4ème de couverture :

Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias, ont baptisée Libellule. 

Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. 

Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, le lecteur est entraîné dans une course haletante, jusqu’à ce que les masques tombent. 

Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? 

Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Mon avis :

Comme le dit souvent Marie-Annick, qui m’a d’ailleurs confié ce très beau roman, il est toujours difficile de présenter un polar au risque bien sûr d’en dire trop et de dévoiler l’intrigue… alors, je me contenterai de la 4ème de couverture pour vous présenter l’histoire.

Un petit mot quand même sur ce que j’ai apprécié - les sujets abordés : la quête d’identité, fil conducteur, la fracture sociale aussi ; les personnages devenus attachants au fil du roman.

J’ai moins aimé (Marie-Annick m’avait aussi prévenue !) la manière qu’à l’auteur de nous dire que telle information nous sera communiquée plus tard ! Au début, c’est désagréable, heureusement l’intrigue m’a rapidement fait oublier cette petite erreur de forme.

Un lien bien sûr avec la chanson de Charlelie Couture : « Comme un avion sans ailes » qui nous ramène dans les années 80 ««Oh Libellule, t'as les ailes fragiles... Moi j'ai la carlingue froissée...». Pour celles et ceux qui ne la connaissent pas, et pour celles et ceux qui voudraient de nouveau l’écouter : http://www.youtube.com/watch?v=068G1r0hP28

Roman à recommander bien sûr !

Annie