l'épouse inconnue

Leif DAVIDSEN, vous vous en souvenez peut-être… il est l’auteur de « A la recherche d’Hemingway », un savoureux roman policier présenté il y a quelque temps déjà.


Au hasard d’une déambulation dans ma bibliothèque préférée, j’y ai découvert : « L’épouse inconnue ». Impossible de résister à la tentation de l’emprunter !


Je vous en livre un court résumé :


Marcus et Nathalie sont mariés depuis 10 ans. Lui est très occupé par son activité professionnelle qui le fait voyager à travers le monde, elle est traductrice et crée des bijoux, elle s’est associée à une amie pour monter une petite entreprise. Ce couple vit un parfait amour. Un jour, Nathalie propose de partir faire une croisière sur la Volga, à bord du Rossiya, un navire blanc très séduisant. Mais Marcus ne voit pas d’un très bon œil cette perspective de voyage. Son père renforce ses craintes. Nathalie est d’origine russe, elle a été arrachée à son pays et ses souffrances par Marcus dont elle était amoureuse. Depuis, elle n’a plus jamais reparlé de la Russie. Pourquoi maintenant ? Pour y faire quoi ?


Mais Marcus ne peut résister au charme de son épouse. Les voilà partis. La première soirée a été bien arrosée, Nathalie s’est beaucoup amusée, elle a dansé avec d’autres cavaliers, Marcus souffrant d’un genou. Le lendemain, elle ne se sent pas très bien et incite son mari à découvrir la ville d’Uglitch seul. Elle va se reposer. Mais, au retour de Marcus sur le paquebot, Nathalie est introuvable. Au début, il se dit qu’elle est sûrement à bord, il parcourt tous les espaces où ils ont apprécié leurs premiers moments de plaisir. Plus le temps passe et plus les craintes de Marcus s’enveniment. Sa femme n’est plus sur le bateau. A l’heure du départ, Marcus se résigne à rester dans cette ville, d’apparence plutôt hostile, en quête de son épouse.

 

Commence alors une formidable aventure en terre russe, sur fond de guerre tchétchène.

Mon avis :

Très beau roman de Leif DAVIDSEN qui a un talent fou pour nous transporter dans un univers et nous en communiquer toutes les clés. Alors que je n’ai jamais posé le pied en Russie, j’ai l’impression d’en connaître bon nombre de recoins.

Les personnages sont ciselés avec précision, leur psychologie est approfondie au point de nous en faire découvrir tous les méandres, depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui. Les expériences des êtres laissent des traces à jamais. Quand vous vivez avec quelqu’un pendant des années, rien ne peut vous assurer d’en connaître tous ses traits. Ce roman vous montre aisément à quel point il est possible de mener une double vie sans jamais en faire part à l’être cher. De quoi vous assurer quelques prises de consciences un peu difficile lorsque le masque tombe et que la réalité est dévoilée.

Sa valeur historique n’en est pas moins négligeable, son auteur nous détaille l’histoire du peuple tchétchène, du 19ème siècle à nos jours, sans oublier de faire état de quelques évènements ayant largement fait l’objet de la une des journaux en France ces dernières années. Vous vous souvenez tous de cette prise d’otage du théâtre de Moscou par une cinquantaine de rebelles tchétchènes en octobre 2002. Et puis, il y a les relations Japon/Union Soviétique qui y sont également abordées avec tout autant de précision.

J’ai été captivée par le destin de ce couple, cette aventure en Russie d’aujourd’hui qui porte en elle des traces d’un passé particulièrement douloureux.

Annie