4e de couverture :
Si loin, si près de sa jeunesse, des autres, de soi-même… Avec le temps, travailler, vivre, aimer ne devient pas plus facile. A quelle distance se tenir ?
En 2009, année de crise. Adèle, Luca, Etienne et Carole se croisent à Angers. Le feu prend au château et dans leurs vies.


p.113 :« Angers est une ville qui se tient, qui ne déborde pas. Pourtant la Maine parfois ou la Loire aux Pont-de-Cé sortent de leur lit. Angers est une ville tempérée, toujours désignée par sa douceur. Angers reste belle et blanche, sage et bourgeoise. Pourtant des appartements sous les toits et même le château brûlent. Angers est une ville où on passe sans s’arrêter. On la traverse pour aller vers la mer ou vers les châteaux de la Loire. Angers est sans danger, croit-on. Elle a cette réputation d’eau qui dort. On lui préfère Nantes et son port. Pourtant on croit être indifférent et on s’attache. Angers ne manque pas d’air. (une verrière à la place du toit d’une église et quel bleu !). On respire dans les jardins. Le vent de l’océan brasse les arbres. Angers a ses lumières. Angers a ses surprises. C’est la ville où Adèle vit. »


La lecture de ce livre, d’une traite, ce dimanche même, m’a fait le plus grand bien et en le refermant j’ai pensé à une citation : « le pire n’est jamais sûr ». Tout change, tout peut basculer, rien ne dure. Et puis aussi j’ai eu la confirmation de l’unicité d’une rencontre, son irremplaçable identité singulière.


Les phrases sont courtes, les mots sonnent justes, le style file, agréablement.


L’auteur*, psychologue pour enfant, a publié une quarantaine de livres en littérature générale et en jeunesse. A la lecture de son livre « Fragments bleus », un beau roman sur la question du temps qui passe auprès de son compagnon depuis 30 ans, j’ai appris qu’elle habite non loin de chez moi. Je la sens douce, poète.


Dans « si loin, si près » j’ai suivi les protagonistes comme dans un film car les rues, les cafés, les ponts me sont familiers. Amies angevines de l’Antre des mots, lisez ce livre, saisissant de vérité sur les sentiments humains qui nous lient !


*je vous invite à découvrir son blog, qui figure dans mes favoris
http://catherineleblanc.blogspot.com/

mjo