Synopsis : En 1977, dans une province de la bourgeoisie française, Suzanne Pujol est l’épouse popote et soumise d’un riche industriel Robert Pujol. Il dirige son usine de parapluies d’une main de fer et s’avère aussi désagréable et despote avec ses ouvriers qu’avec ses enfants et sa femme, qu’il prend pour une potiche. À la suite d’une grève et d’une séquestration de son mari, Suzanne se retrouve à la direction de l’usine et se révèle à la surprise générale une femme de tête et d’action. Mais lorsque Robert rentre d’une cure de repos en pleine forme, tout se complique…

J’ai bien ri de cette pièce de boulevard adaptée au cinéma par Ozon. Petite nostalgie des années 70, percée de clins d’œil d’actualités. Si certains qualifient le film de « féministe », celui-ci est surtout caricatural et dans ce sens très drôle. Une distribution d’acteurs qui contribue largement à sa réussite : Gérard Depardieu, Fabrice Luchini, Karine Viard, Judith Godrèche…  et sans oublier Catherine Deneuve qui me paraît dans ce rôle, irremplaçable, tellement celui-ci lui colle bien à la peau. Des chansons sont distribuées avec humour tout au long du film, voire déjantées particulièrement au « final ».

Un très bon moment.

Brigitte.

PS. En l’occurrence les hommes rient moins que nous !...