La_Mer_Noire

 

Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Tamouna. Elle fête ses 90 ans entourée de ses enfants, petits-enfants, cousines….

Mais Tamouna pense surtout à Tamaz, son amour de jeunesse, cet homme qu’elle a rencontré l’été de ses quinze ans à Batoumi et qu’elle n’a cessé d’attendre. Il s’est annoncé à la fête qui se prépare..

Cette longue journée, c’est l’occasion pour Tamouna de raviver ses souvenirs : son enfance en Géorgie, son exil en France où sa vie se construit peu à peu dans la petite communauté qui garde vivaces les traditions de la terre natale…

Terre perdue, passé douloureux, deuils mais Tamouna est toujours habitée par la joie et le désir.

 

Mon avis :

 

Une belle histoire dont j’aurais aimé l’écriture plus pétillante, plus dynamique, plus accrocheuse. 

J’ai rencontré Kéthévane Davrichewy, auteure de ce premier roman adulte (elle a surtout écrit pour la jeunesse).

Elle a bien évoqué cette force de vie des exilés comme « une joyeuseté obligatoire » , elle a bien relaté les traditions de la Géorgie, les fêtes, les chants, les longs repas mais il manquait une lueur dans ses yeux, une note dans sa voix.

En fait, elle n’a pas vécu en Géorgie, (elle n’y est allée qu’une seule fois) « son roman lui vient des gens qui l’entouraient »….

Ceci explique peut-être cela.

 

Elise