babelio__la_recherche_d_hemingway

Le narrateur, professeur d’espagnol d’une petite ville danoise, la quarantaine, décide de quitter son passé, particulièrement douloureux (sa femme est décédée récemment d’une longue maladie, son fils est également décédé, mais lui, à l’âge d’un an et demi), pour se lancer « à la recherche d’Hemingway ». Sa première escale a lieu à Key West, en Floride. Là-bas, il recherche la tombe d’un ami d’Hemingway, Sloppy Joe. Un vieux cubain, Carlos Gutteriez, l’aide à se repérer dans le cimetière et lui porte secours alors qu’il fait un malaise. Les deux hommes sympathisent et échangent sur leurs vies, le professeur d’espagnol expose son projet de partir pour Cuba. Le vieil homme lui demande alors un service, celui de retrouver sa fille Clara pour lui remettre une lettre de pardon. Il a 78 ans et avant de mourir, il voudrait lui faire savoir qu’il lui pardonne d’avoir réaliser de longues études de médecine, été promise à un bel avenir sur le sol américain et s’être finalement installée en territoire ennemi. Ce service en appelle un autre, des amis de Carlos, agents de la C.I.A., lui confient également une mission.

J’avoue n’être qu’au stade de la découverte des romans policiers mais mieux vaut tard que jamais ! Je m’étais laissée séduire par Stieg LARSON et la trilogie de Millenium qui m’avaient totalement captivée. J’ai retrouvé un peu le même genre d’écriture chez Leif DAVIDSEN. L’histoire commence lentement, on se prélasse, on profite de la vie, des voyages, des découvertes fortuites et puis, d’un coup, le rythme s’accélère, l’intrigue se fait de plus en plus forte et nous sommes tenus en haleine jusqu’aux dernières pages, lieu du dénouement.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman que j’ai découvert dans le cadre de la 2ème Masse Critique de Babelio, que je remercie par la même occasion.

Il nous fait, en effet, découvrir les réalités d’une dictature à travers les yeux de ce danois, l’oppression des hommes et des femmes, le manque de liberté et l’aspiration à autre chose, la signification « des pieds mouillés », ces êtres à la recherche de l’eldorado.

Les passages sur Hemingway, l’objet même de ce roman, m’ont donné l’envie de lire (ou relire) quelques unes de ces œuvres, avouons que cela ne gâche rien.

Bref, si vous avez envie de passer un très bon moment de lecture, choisissez « A la recherche d’Hemingway », vous allierez le voyage au plaisir de la littérature, un petit bonheur !

Annie