la_grand_m_re_de_Jade

Jade apprend la nouvelle par l’intermédiaire de son père expatrié sur une île : ses sœurs ont décidé de placer Mamoune, leur mère, dans une maison de repos. Sans réfléchir, Jade, la petite fille, quitte Paris avec sa voiture et va chercher sa grand-mère pour l’héberger chez elle, dans son petit appartement. Ce sont de très grands moments de complicité, de douceur et de tendresse que va nous livrer ce roman.

La narration a 2 voix nous dévoile tantôt la vie de Jade, jeune femme d’une trentaine d’années, journaliste, célibataire, et nous livre tantôt la vision de Mamoune, cette femme de quatre-vingt ans, sur la vie, l’amour, la jeunesse, le vieillissement.

C’est un roman d’une très grande beauté qui plus est, qui traite de la littérature et de tous ses bienfaits. Parler des livres offre de véritables moments de partage, c’est le cas entre Mamoune et Henri puis Albert (homme et femme), c’est également le cas entre Jade et Mamoune (la petite fille et sa grand-mère), la littérature transcende les sexes, les générations…

Ce livre évoque également le fait de ne jamais vraiment connaître nos proches, c’est ainsi que grâce à la vie commune de Jade et sa grand-mère, un secret de toute une vie sera mis à nu.

J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman particulièrement bien écrit et très émouvant.

Je vous livre une citation qui vous permettra de méditer plus encore sur les apports de la littérature : « La part de rêve que m’offre la lecture me révèle une réalité, la mienne. Je ne sais pas ce que trouve l’auteur en écrivant mais je devine dans ce qu’il tait une réserve où puiser mes plus belles rencontres avec ce que j’ignore de moi-même. »

Annie