Brooklyn Follies

Amérique des années 2000 :

Au premier plan, Nathan Glass, soixante ans, ex-courtier en assurances vie à la retraite et aux prétentions d'écrivain.

Tom Wood, son neveu, ex-futur brillant universitaire reconverti en libraire dépressif à Brooklyn.

Rory, sœur du précédent, ex-star du porno, ex-camée, tirée de l'impasse par un chrétien fanatisé qui l'entraîne dans une secte de pervers.

La superbe «JMS», alias «la reine de Brooklyn», mariée à ce crétin de James Joyce (le joli garçon coureur de filles, pas l'écrivain).

Lucy, neuf ans et demi, la nièce de Tom, qui embarque un beau jour sur cette nef des fous après s'être enfuie de la secte qui retient encore sa mère.

Harry, ex-galeriste d'art, ex-taulard, escroc au grand cœur et aux idées larges, propriétaire de la librairie de Brooklyn où travaille Tom, auteur de tirades sur la nécessité de s'inventer un refuge intérieur qu'il nomme l'hôtel Existence.

L'hôtel Existence, chacun le porte au fond de lui. L'endroit où nul ne viendra vous traquer et où vous saurez vous abstraire des soucis.

Mon avis

J’ai passé un agréable moment avec ces personnages un peu déjantés mais attachants.

Chacun  d’eux est à la recherche d’un sanctuaire  « où on se retire lorsque le monde réel est devenu impossible »

Paul Auster nous raconte comment ces gens déboussolés vont reprendre leur destin en main grâce à des rencontres, des coïncidences, de l’amitié, de la solidarité.

Il y a de l’humour, de la tendresse ; un livre plein de vie.

Elise