Si vous avez envie de passer un bon moment, riche en émotions, installez-vous confortablement et lisez "la petite fille de Monsieur Linh" de Philippe Claudel, c'est un livre absolument magnifique, d'une beauté rare.

la_petite_fille_de_monsieur_linh_philippe_claudel

Monsieur Linh quitte son pays dévasté par la guerre avec, pour seule compagnie, une valise qui contient quelques vêtements, une vieille photographie de lui et sa femme, et une poignée de terre soigneusement emballée dans un sac en plastique, et, ce qu'il a de plus cher, sa petite fille, seule survivante de toute sa famille. A bord d'un bateau avec de nombreux autres réfugiés, il accostera après 6 semaines de voyage qui l'emmeneront vers une contrée nouvelle où rien ne ressemble à son pays d'origine. Tout est grand, bruyant, il y a foule, les gens courent, ne se parlent pas... Accueilli avec sa petite fille dans un centre d'accueil pour réfugiés, il sera incité progressivement par le personnel à sortir du dortoir pour faire prendre l'air à sa petite fille, c'est bon pour sa santé. Effrayé par cette ville et angoissé par la peur de s'y perdre, il déambulera sans jamais oser changer de trottoir. C'est ainsi qu'il prendra l'habitude, tous les jours, de faire 4 ou 5 fois le tour du même îlot d'immeubles avant de se reposer, toujours, sur le même banc. Le hasard fera qu'un homme, Monsieur Bark, meurtri par le décès récent de sa femme, viendra s'asseoir à côté de Monsieur Linh et sa petite fille. Ils reviendront tous les 3 tous les jours s'asseoir sur le même banc. Une magnifique amitié se tissera bientôt. Ils passeront des moments merveilleux, tristes et douloureux parfois, jusqu'au jour où Monsieur Linh quittera son centre d'accueil pour un autre établissement.

C'est un livre bouleversant (quelques larmes coulent encore !), cette amitié qui se tisse, chaque jour un peu plus, entre 2 hommes dont le passé est si douloureux. Malgré la barrière de la langue, dans les moments d'immense tristesse, les émotions sont largement partagées. Les personnages sont tellement vrais... le regard de ce grand-père sur sa petite fille est tellement attendrissant... qu'il s'en dégage une très grande sincérité.

Quelle prouesse, bravo Philippe Claudel !

Un mot sur l'auteur : Né en 1962, il est notamment l'auteur du Rapport de Brodeck (prix Goncourt des Lycéens 2007). Ses livres sont traduits dans près de trente langues.

Annie